La mortalité routière

La mortalité routière en baisse depuis 1973

Il s’agit de la première hausse annuelle depuis 2001. Le nombre de morts sur les routes avait reculé de 10,5% en 2013 atteignant un nouveau record à la baisse depuis 1948, l’année des premières statistiques. Il y avait eu 3.268 tués en 2013 soit 403 vies épargnées en un an.

Le gouvernement avait affiché l’an dernier un objectif de diminuer à 2.000 le nombre de morts par an sur les routes en 2020.

A quelques rares exceptions, comme l’année 2001, le nombre de morts sur les routes est en baisse constante depuis 1973. Cette année-là, les autorités avaient recensé plus de 18.000 morts en France. La mortalité a ainsi été divisée par cinq en un peu plus de quarante ans en France.

""Deuxième meilleure année depuis que les statistiques existent""

""Le ministre va nous annoncer une remontée de la mortalité après 12 ans de baisse. Cette remontée est d’autant plus inacceptable qu’elle était évitable"", a réagi Chantal Perrichon, la présidente de la Ligue contre la violence routière. ""Cette remontée est la responsabilité de la puissance publique qui n’a annoncé aucune nouvelle mesure depuis mars 2013"", et la mise en place de radars de la troisième génération dans les voitures banalisées, selon Chantal Perrichon.

Pour réduire la mortalité sur les routes, la Ligue contre la violence routière demande la mise en place rapide d’une loi interdisant les avertisseurs de radar, le passage de 90 à 80 km/h de la limitation de la vitesse sur le réseau secondaire français ou l’interdiction de toute pratique de téléphone au volant, y compris le recours au bluetooth.

Pour Pierre Chasseray, de l’association 40 millions d’automobilistes, cette hausse doit être relativisée: ""En termes de morts sur les routes, l’année 2014 est la deuxième meilleure année depuis que les statistiques existent"", a-t-il déclaré.

Nouvelles mesures

Pour enrayer cette hausse de la mortalité, le ministre doit présenter lundi une nouvelle série de mesures, selon un porte-parole du ministère. L’une d’elles concerne l’alcoolémie au volant, d’après plusieurs sources proches concordantes.

Le ministre a d’ores et déjà répété qu’une baisse générale de la limitation de vitesse de 90 km/h à 80 km/h sur les routes secondaires bidirectionnelles, recommandée par le Conseil national de la sécurité routière (CNSR), était exclue. Cette limitation ne sera expérimentée que sur quelques tronçons.

Après un an d’entrée en vigueur, la mairie de Paris et la préfecture de police ont tiré lundi un ""bilan très positif"" de la réduction de 80 à 70 km/h de la vitesse maximale sur le périphérique, avec une baisse de 15% du nombre d’accidents constatés, et une hausse de la vitesse moyenne.

Alors que la réduction de 10 kilomètres par heure de la vitesse sur le périph’, instituée en janvier 2014, a produit des effets positifs en termes de sécurité routière, de pollution et de nuisances sonores, Christophe Najdovski, adjoint au maire de Paris en charge des Transports, émet ""à titre personnel"" l’idée de l’abaisser à 50km/h la nuit.

Depuis plus d’un an, la vitesse autorisée a été réduite de dix kilomètres par heure sur le périphérique parisien, avec pour succès principal une baisse du nombre d’accidents et de la distance cumulée de bouchons, mais aussi un trafic plus fluide. Faut-il aller plus loin? Christophe Najdovski, adjoint Europe-Ecologie-Les-Verts (EELV) en charge des transports de la maire PS Anne Hidalgo, en est convaincu: il propose de réduire la vitesse ""à 50km/h entre 22 heures et 7 heures du matin"".

Ce n’est pas ""un projet de la majorité"" mais cette question ""doit être débattue sans tabou"", explique Christophe Najdovski au Parisien mardi. Son ambition? Après les collisions, baisser les nuisances sonores pour les riverains du périphérique. Outre la pollution, ""la principale nuisance du périphérique pour ses 100.000 riverains c’est le bruit"", détaille l’élu écologiste. L’abaissement à 70km/h a réduit cette exposition et ""encourage à poursuivre"" en ce sens.


NOS DERNIERS ARTICLES

  • > Contrôle technique et Assurance Auto : Depuis le 1er janvier 1992, le contrôle technique est obligatoire en France. Faisons ensemble le point sur un contrôle incontournable et pourtant mal connu. A quoi sert le contrôle technique ? Le contrôle ... Lire la suite.


  • > Stages de sensibilisation à la sécurité routière : Comment récupérer ses points ? : Suite à une importante perte de points sur le permis de conduire, il est possible de participer de façon volontaire à un stage de sensibilisation à la sécurité routière. Il permet de récupérer jusqu’à 4 points sur son permis et ainsi éviter que ... Lire la suite.


  • > Autres équipements à avoir dans votre voiture : S’ils ne sont pas obligatoires, certains équipements peuvent se révéler très utiles en cas de besoin. C’est le cas notamment du papier de constat amiable. Sa complétion est devenue incontournable en cas d’accident de la route pour faciliter vos démarches auprès de votre assurance. ... Lire la suite.


  • > Alcool au volant : Le taux légal d’alcoolémie pour les jeunes conducteurs va passer de 0,5 à 0,2 grammes par litre de sang pour les conducteurs novices. Soit l’équivalent d’un seul verre. Une mesure accueillie de manière bien différente par 40 millions d’automobilistes et la Ligue contre la ... Lire la suite.


  • > Résiliés pour non paiement des cotisations : Une résiliation pour non-paiement de votre prime d’assurance auto peut entraîner de nombreuses déconvenues. Tout d’abord, même résilié, vous êtes toujours redevable de l’intégralité de votre prime, tout en n’étant plus assuré. Ensuite, souscrire un nouveau contrat d’assurance ... Lire la suite.


Active assurances, SAS au capital de 30 000 € - RCS Nanterre 527 496 699 - TVA FR 02 527496699 - 71 rue de billancourt 92 100 Boulogne-Billancourt